Quand tu abats un arbre = tu abats un homme

Philippe Écharoux, artiste militant a réussi à mettre en œuvre un projet incroyable et colossal, concret de sens et d’humanité !

Le Peuple Indien, les Suruis ont certainement admiré ses créations magiques dénonçant la déforestation Amazonienne, et par là même leur probable disparition (… ils sont à peine 1300 !)

Street art de Philippe Echaroux forêt Amazonienne



Deux ans de travail ont été nécessaire en amont pour 7 jours sur place : à l’aide d’une batterie de 4 kg, et d’une tablette avec un projecteur « bidouillé »; son street art a métamorphosé la forêt Amazonienne en projetant des visages du Peuple Indien Surui sur les majestueux arbres Amazoniens.

Comment ne pas s’ébahir, s’émerveiller devant un tel spectacle et valider avec le cœur cette incroyable initiative !!!

Merci à Philippe Écharoux, et au street art qui lui permet de dénoncer une aberration illogique, destructrice, irréfléchie… (et qui n’est pas en adéquation avec le fameux traité signé à la COP21)

De plus, tirons une leçon de l’enseignement riche de ce Peuple Indien Surui, car eux ont compris qu’il faut parler aux arbres…

Street art de Philippe Echaroux forêt Amazonienne

Allez voir ce magnifique site !!!

http://www.philippe-echaroux.com/

Maud Ménès©


Pour retrouver la liste des articles, cliquez ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo