Camille Ropert

Camille Ropert

Camille Ropert est une jolie jeune femme toujours en mouvement dont les idées salvatrices sont des éclats d’espoir !

Cette voyageuse insatiable au grand cœur privilégie l’humain, les pays visités lui ont permis de se construire et de se forger une personnalité créative, originale, déterminée, sensible et forte.

Elle éclaire la lumière et la lumière l’éclaire : second prix du Concours d’Estée Lauder Pink Ribbon Photos Award 2015 et lauréate du concours Fondation de France déclics jeunes 2016, Camille Ropert porte un projet  « Reprendriez-vous bien un peu de thé ? » intelligent et fondamental que l’on ne peut qu’encourager et soutenir; car, il dépasse l’enfermement des clichés pour exceller dans l’art de la photographie, ses photos n’enferment pas le « patient » elles le libèrent pour qu’il brille en tant qu’être humain, en tant qu’homme, en tant que femme.

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Camille Ropert…



1) Comment, qui, quoi a déclenché ton envie de t’exprimer à travers la photographie ?

Même si j’ai toujours aimé ça, je pense avoir réellement développé mon envie de photographier et de filmer pendant mes voyages.
Mes rencontres et mes expériences de vie m’ont poussé à vouloir porter ma voix à travers l’image en tant qu’individu et en tant que femme. Je cherche à apporter du sens, de la justice. Les inégalités sociales, le sexisme, les discriminations raciales, l’environnement, les préjugés ou l’indifférence sont autant de thèmes qui me poussent à agir, même si je ne suis qu’un regard parmi beaucoup d’autres.

2) Comment est né ce magnifique projet ? Et qu’en espères-tu ?

Ce projet est né de la confiance que mes parents m’ont accordée pour les photographier, et je les remercie pour ça. Ils ont été déclencheurs de quelque chose.
Aujourd’hui c’est devenu un projet à part entière, avec une démarche documentaire – la vie des autres, c’est ce qui m’a toujours porté.

Le but de mon travail est de replacer les personnes que je rencontre dans un espace qui leur appartient, qu’elles occupent et qu’elles font vivre – Je travaille sur la fonction du corps et sa valeur au sein du lieu intime.
Je ne travaille pas sur l’esthétique même du corps dans le but de le rendre beau selon les normes de notre société, mais le rend esthétique de par l’espace qu’il occupe, le rôle, la fonction et la valeur qu’il reprend.
Je me laisse porter par les différents témoignages pour construire ensuite les mises en scènes qui me semblent justes – j’ai d’ailleurs crée toute une série sous l’eau suite à une rencontre. Ce fut un moment complexe à mettre en place, mais riche en émotions et fascinant.

Je souhaite véhiculer un message porteur d’espoir et de vie à travers ce projet – j’espère faire réfléchir sur les préjugés et lever des tabous encore trop présents autour de la maladie qu’est le cancer du sein.

Camille Ropert

3) Quelles sont tes passions ? Quel est le moteur de ta vie ?

J’ai beaucoup de passions, mais celle qui dépasse un peu toutes les autres (et Parce qu’elle peut contenir toutes les autres), c’est le voyage. Dès que j’en ai la possibilité, je prends mon sac et je pars.
Il m’est arrivé de voyager en stop et en covoiturage – C’est à chaque fois des rencontres éphémères extraordinaires, certaines se prolongent et je revois parfois des gens plusieurs années après –
C’est une façon d’apprendre sur les cultures des autres, sur la situation géopolitique d’un pays- Au Vietnam par exemple, où j’ai vécu, l’état de censure est omniprésent, on ne peut pas accéder à Facebook, ou quand on va dormir chez des gens, on se fait contrôler et ficher par la police…
Je trouve ça fascinant d’apprendre comment chaque pays fonctionne. Par quoi les gens sont guidés. Selon leur culture et leur religion, tout est différent.
J’aime faire confiance en l’humanité, ça me donne de l’espoir, parce qu’il y a beaucoup plus de gens extraordinaires qu’on ne le croirait. Ça fait du bien !

J’aime autant filmer que photographier. Ce n’est pas la même approche, ni la même façon de travailler, mais l’image figée et l’image animée sont deux médias qui me passionnent.
J’ai goûté à l’écriture scénaristique en dirigeant mon premier clip musical « Ink »pour la chanteuse Lena Deluxe, extrait de son album « mirror for heroes » et ce fut une expérience riche, captivante, que je souhaite renouveler.

J’ai longtemps pratiqué la Gymnastique Artistique, j’ai été entraîneur pendant sept ans avec une de mes amies, et nous avions une équipe merveilleuse qui m’a apporté beaucoup. Ça m’a longtemps guidé, et je pense que ça m’a apporté rigueur et détermination.
J’aime le mât chinois, la voile, la plongée, la montagne, le ski, le cinéma, la musique, les festivals en tout genre… j’aime (…) !

4) Quels mots ont une importance dans ton existence ?

L’envie, c’est le mot essentiel à mon existence. Sans envie, on ne mène rien, on ne fait rien.
Après, il y en a plein d’autres : justice, sens, découverte, humanité, amour, humour, amitié, folie, rire, spontanéité, étrangeté, égalité, singularité, combat pacifique (…) !

5) Quelle est ta préférence pour les clichés : le noir et blanc, la couleurs, les deux, pourquoi ?

J’aime les deux ! Selon la situation, mon ressenti, mon humeur, je vais travailler sur la couleur ou le noir et blanc. Il y a plein de facteurs qui vont influencer ma décision…

6) As-tu d’autres projets ? des événements à venir ?

Mon projet 2017, c’est de concrétiser « Reprendriez vous bien un peu de thé ? » en montant une exposition à Paris et Lille en octobre prochain. J’aimerais aussi pouvoir éditer un livre qui puisse regrouper mon travail.

Mon projet 2018, c’est le Canada ! J’ai obtenu mon visa très récemment avec mon copain – J’aimerais beaucoup pouvoir exporter ma série photographique « Reprendriez-vous bien un peu thé ? » là bas…

J‘aimerais aussi aller nager près des orques, je vais étudier cette piste ! (Sérieusement !)
Sinon, j’ai l’idée d’un nouveau projet photographique, mais je le laisse mûrir…

7) Peux-tu te décrire en 3 adjectifs ?

Obstinée, passionnée, aventurière



8) Quelle est ta couleur préférée et pourquoi ?

Je n’en ai pas de préférée, je les aime toutes, elles ont toutes un sens différents, véhiculent une émotions singulière selon le contexte. Je ne peux pas choisir !

9) Est ce que cette aventure a généré des rencontres, des anecdotes, des amitiés ?

Oui beaucoup de belles rencontres, beaucoup de confidences et de surprises, bonnes ou mauvaises, beaucoup de rires, parfois des larmes – C’est forcément des rencontres inoubliables, ce sont surtout des personnes qui m’ont fait confiance et qui ont fait le choix de me faire don de leurs histoires de vie. C’est précieux.

10) Quelles questions veux-tu poser aux lecteurs de ce blog ?

Reprendriez-vous bien un peu de thé ?

Camille Ropert

Page officielle Facebook « Reprendriez-vous bien un peu de thé ? »


Pour découvrir les interviews de mes invités, cliquez ici afin d’accéder à la liste

5 réponses sur “Camille Ropert”

  1. Gros coup de cœur pour cette artiste et plus largement cette femme profondément humaine dans toute la dimension de ce mot. Merci beaucoup pour cette découverte. Camille oui volontiers je reprendrai un peu de thé, en ta compagnie, pour discuter et échanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo