Caroline Picard

Artiste – Créatrice – Dessinatrice

Caroline Picard est une créatrice incroyable : « coralienne, fossilienne, dentellienne » dans une intuition qui force l’admiration, cette fabuleuse artiste sublime et magnifie le papier, le conjugue avec des ciseaux, précise et attentive !

La finesse du crayon fait naître de véritables œuvres d’art, rehaussées par cette dentelle, ce corail délicat où le volume prend ici un sens et sa place avec évidence !

Cette femme inspirée, a l’intelligence de sa beauté, et une volonté de nous faire partager son univers particulier : une planète inconnue, un désert à parcourir, une odyssée à tisser… Elle tricote ses rêves, et brode des mystères !

Caroline Picard, c’est se laisser surprendre par l’herbe sous les pieds nus, la blondeur d’un champ de blé et l’éclat des coquelicots !

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Caroline Picard…



Je suis née en 1965 dans le très chic 16eme arrondissement de Paris, et j’ai passé mon enfance dans les non moins chics forêts de l’ouest parisien.
Banlieusarde dans l’âme, j’ai le privilège d’une maison avec jardin, chiens, chats et bestioles en tout genres.
Franchement pas les pieds sur terre, j’ai dû dessiner environ 1000 princesses au petits pois entre 5 et 10 ans ! Une bonne école de graphisme s’imposait.
5 années à l’école Penninghen à Paris ont fait de moi une professionnelle efficace.
Mais mon rêve, c’était l’illustration, naturaliste de surcroit.
Pour l’édition, j’ai tout dessiné : volcans, poissons, dinosaures, veaux, vaches, cochons…
15 ans de travail free lance et deux enfants plus tard, j’ai eu envie de ressortir de ma grotte.
J’enseigne depuis dix ans dans les écoles d’arts graphiques à Paris. Transmettre s’est révélé être une expérience plus qu’enrichissante.
De nouvelles rencontres, des échanges passionnants m’ont guidée vers un travail plus personnel, qui donne aujourd’hui lieu à plusieurs expositions.

1) Qui, quoi, comment t’a donné envie de devenir créatrice/dessinatrice ?

Je suis issue d’une famille d’artistes ( les chiens ne faisant jamais des chats…). La grand-mère, les cousins, mon père, peintre et graphiste, ma mère qui tisse avec patience, bref, je suis tombée dedans la tête la première !
J’aime l’insolite et l’étrange, le surréalisme et l’art brut. Mais je suis aussi une grande fan de la peinture orientaliste, ses arabesques et ses motifs chargés de détails m’enchantent. Les princesses ne sont jamais très loin !

2) Où puises-tu ton inspiration ?

Dans les formes inépuisables de la nature. Absolument fascinantes de poésie, de symétrie, d’apparente liberté qui ne doit rien au hasard.
Sous ses aspects vivants comme fossiles, la nature exprime tout l’émerveillement et toute l’inquiétude humaine, tout ce qui nous échappe et qui est plus puissant que nous.
Ce cycle toujours renouvelé, cette inventivité, cette faculté d’adaptation, de mutation, cet instinct de survie, c’est la création à l’état pur !

3) Que veux tu transmettre à travers tes créations ?

Difficile à dire…une dualité. Celle de la vie et de la mort j’imagine. Mes images sont-elles en construction ou en destruction ? à chacun de voir.
Mais je considère les formes fossiles de mes dessins comme existantes. Elles ont existé et sont toujours présentes. Elles servent de support à cette vie qui reprend et qui trouve toujours son chemin.
L’humain est tout petit dans mes images, il fait partie intégrante de cet univers, mais il y est fragile, presque anecdotique.
J’espère transmettre une sorte d’apaisement ( la prédominance du blanc y faisant beaucoup) malgré une complexité certaine !
C’est ce que je ressens quand je découpe et dentelle le papier, même si je ne sais pas toujours où je vais !

4) Quels sentiments ou quelles émotions ressemblent à tes œuvres ?

sérénité, calme, douceur, mais aussi colère et lutte.

5) Peux-tu te décrire en 3 adjectifs ? Quelle est ta couleur préférée, et pourquoi ?

Sociable, patiente mais inquiète !
Je ne brille pas par excès d’optimisme, vivre ne m’est pas si facile, mais je me soigne !

Le vert de gris. Cette couleur lichen éteinte et douce un peu blanchie me ravie.
J’aime toutes les couleurs un peu rompues, parce que plus naturelles, je les trouve apaisantes même si chez moi, il y a pas mal de rouge !

6) Quelles sont tes autres passions ?

Les terrasses des cafés! Et les amies. Elles me sont indispensables, je les trouve passionnantes, nos interminables échanges, nos projets sont précieux. Rien ne me donne plus d’énergie !
Et mon cheval, un rêve d’enfance, qui me ramène aux choses essentielles.
Les livres aussi sont, pour moi, souvent source de rencontres incroyables ; que ce soit le « Salammbô » de Flaubert ou « un monde flamboyant » de Siri hutsvedt, deux ouvrages aux excès si différents, ou la passion est l’enjeu d’une vie, et pour ne citer qu’eux.
Lorsqu’un livre me plait, je peux mettre des mois à le lire, je ne veux surtout pas le finir !

7) Quels mots colorent ton existence, et pourquoi y es tu attachée ?

Amitié, partage, transmission, création.
Ce sont des mots qui me rattachent aux autres, qui tissent des liens dans cette époque du chacun pour soi.



8) Demain, cinq de tes souhaits pour l’humanité peuvent se réaliser, lesquels seraient-ils ?

Je trouve l’individu passionnant, le groupe beaucoup moins… il y a chez chacun des trésors qui semblent disparaître dès que le nombre apparaît. L’humanité d’aujourd’hui ne mérite pas toujours une médaille !
Mais bon, souhaitons-lui que cesse la loi du plus fort et l’empire des apparences. Souhaitons-lui aussi de mieux respecter l’univers qui l’entoure.
Ah oui, et si l’humanité pouvait lever les yeux de son smartphone, histoire de réfléchir encore un peu par elle-même…

9) Si tu étais : une sculpture ? Un tableau ? Un objet ? Un outil de création ?

Les sculptures de tissu de Simone Pheulpin, absolument fabuleuses, ou les dessins d’Ernst Haeckel, scientifiques et oniriques.
Mais il m’aurait plu d’être un tableau de John William Watherhouse ! ( encore les princesses !)
Le crayon est l’outil que je préfère ; dans la finesse ou la densité, le noir ou la couleur, il répond directement à ce que je souhaite exprimer. Pas de lutte, de la complicité !
Et puis le crayon et le papier, se répondent parfois de manière surprenante…
Je découpe à l’X-acto un papier Velin d’Arches plutôt épais et pelucheux qui correspond à l’esprit organique que je recherche. Cette fois, le papier peut se révéler rebelle et avoir son propre langage, ce qui bien sur devient très intéressant !

10) Quelle question souhaites-tu poser aux lecteurs/lectrices de « A qui mieux mieux » ?

Qui êtes-vous ? Ça m’intéresse !

 www.carolinepicardartwork.blogspot.fr

Maud Ménès

CEO/Founder/Owner à Aquimieuxmieux.com Directrice de la publication - Rédactrice Web - Journaliste - Conteuse de réalité - Addict écriturière - Révélatrice de vos talents - Chapôteuse. Je gère la communication, le relationnel, l'ensemble des articles et des interviews de personnalités, artistes et créateurs... Je suis passionnée par l'humain, la communication, la rédaction, l'écriture...

3 pensées sur “Caroline Picard

  • 23 décembre 2017 à 15 h 40 min
    Permalink

    Salut Caroline , je sais pas si tu te souviens de moi : Babak
    En 2008, je suis revenue en France pour quelques jours. J’ai fait un tour à Sèvres(nostalgie. Un mot que tu m’as expliqué, si j’ai Bonne mémoire, en cours de dessin). Je suis même passé devant chez toi.

    Répondre
  • 16 décembre 2017 à 18 h 12 min
    Permalink

    Je suis Eric Zwygart, on se croise parfois dans la rue Croix Bosset, ou
    au Monoprix de Sèvres.
    J’aime vos mots sur la vie, l’échange , et l’infini de l’individu .
    Victor Hugo à cette pensée magique :
    Il y a un espace plus grand que la mer c’est le ciel,
    il y a un espace encore plus grand que le ciel ,
    c’est l’âme humaine !
    Je serais ravi de voir un jour vos création dans le réel.
    Cordialement.
    Eric Zwygart

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Copie interdite - Les images sont soumises aux droits d'auteurs !

amet, dolor. adipiscing consectetur nec risus