Christophe Mongai

Christophe Mongai Groupe Usm

Je suis particulièrement heureuse que Christophe Mongai ait accepté mon invitation car, son interview est emplie de sincérité.

Christophe Mongai agent de footballeurs, homme intelligent, cultivé, intéressant,et passionné !

Amoureux du foot, des sports, ses réponses vont vous permettre de découvrir les aspects qui lui tiennent particulièrement à coeur et qu’il partage avec nous dans ce portrait chaleureux teinté d’une note humoristique.

Il me semble qu’on pourrait l’écouter des heures tant c’est enrichissant et surprenant !!!

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Christophe Mongai…



Petit texte descriptif :

Parler de soi est toujours un exercice extrêmement compliqué. Agent de footballeurs depuis près de 20 ans, j’ai géré la carrière de centaines de joueurs dont des dizaines d’Internationaux. Mais je suis avant tout un passionné. Passionné par mon métier mais passionné aussi par la vie, la nature, les animaux qui nous entourent. Passionné de sport bien évidemment mais également de cinéma, de musique, de voyage. J’aime la vie et ses miracles quotidiens. Il suffit juste d’ouvrir les yeux et de lever la tête.

1) Comment l’idée de devenir agent a t-elle germé ?

Comme Obélix, je suis tombé dans la marmite football dès mon plus jeune âge. Je ne manquais aucun match, aucune émission, j’écoutais les journées de championnat l’oreille collée à la radio. J’ai toujours été passionné. Les murs de ma chambre étaient tapissés de posters de ZICO, MARADONA et des plus grandes équipes européennes. Puis, adolescent j’ai été durant des années abonné aux ULTRAS de l’OM. Je me souviendrai toujours d’un magique Marseille-Benfica en 1990, j’avais 18 ans, dans un vélodrome plein à craquer qui s’était soldé par une victoire 2-1 de l’OM. On avait attendu des heures assis sur les travées l’entrée des joueurs.

Le retour à Lisbonne dans un stade de la LUZ incandescent et bourré jusqu’à la gueule de 120 000 Benfiquistes enragés (les journalistes et joueurs présents parlent encore de pire ambiance jamais vécue dans un stade), l’OM s’était incliné sur un but de la main (du diable) de VATA à une petite dizaine de minutes de la fin de la rencontre. BENFICA ira en finale de la Coupe des clubs Champions.

Puis, je suis devenu, afin de pouvoir payer mes études, journaliste au Provençal puis à la Provence, toujours attaché au service des sports, et bien évidemment au football. Une fois mes études terminées, j’ai immédiatement créé le GROUPE USM (1998).

2) Quelles sont les différentes facettes du métier d’agent ?

C’est un métier bien plus difficile et complexe que ce que l’on peut penser. Il faut bien évidemment repérer et démarcher les futures « pépites » et ensuite savoir les choyer en espérant leur éclosion.

Car, bien malin est celui qui peut dire à 15 ans qu’un adolescent deviendra un « top » joueur. Il existe tellement de paramètres qui vont rentrer en compte entre cette période et ses 22-23 ans, qu’il est bien difficile de tirer des plans sur la comète. Ensuite, nous essayons de créer autour du joueur ce que j’appelle un cercle de sécurité. Nous voulons que le joueur ne s’occupe que de sa performance. A ce titre, nous le sensibilisons dès son plus jeune âge sur les notions d’assurance, de fiscalité, de sommeil, de récupération, de préparation athlétique et mentale. Nous apportons dans tous ces domaines et bien d’autres (sponsoring, placement financier…) nos compétences et celles des partenaires qui nous entourent. Après le rôle premier d’un agent reste bien évidemment de gérer au mieux les différents contrats de travail et transferts qu’auront les joueurs et ce tout au long de leur carrière.

3) Selon vous, quels sont les critères indispensables afin d’être un agent à vocation pérenne ?

Il faut disposer d’un carnet d’adresse plus que solide. Il faut être structuré et ne pas compter ses heures. Il faut être extrêmement professionnel. On ne peut pas être créatif si on n’est pas organisé. L’organisation est la clef de voûte de toutes les entreprises qui marchent. Quel que soit le domaine.

4) Quels autres domaines vous passionnent ?

L’économie. La politique. La géopolitique. La musique. Je suis fan. Notamment des grands guitaristes : Mark KNOPFLER, Eric CLAPTON, BB KING, Jimmy PAGE, David GILMOUR et tant d’autres. J’aime toutes les musiques du monde. De BACH à RENAUD, de DIRE STRAITS à Chet BAKER, des BEATLES à PINK FLOYD, de Léo FERRE à Bob DYLAN. Et le cinéma bien sûr. Que serait la vie sans cinéma ? Je suis accro. Avec une période de prédilection pour le nouvel hollywood (fin des années 60 – début des années 80) dont la figure de proue a été Francis Ford COPPOLA qui a su s’opposer aux dogmes des studios hollywoodiens et créer des brèches dans la manière produire et de concevoir le cinéma. Brèches dans lesquelles il a attiré et encouragé ses amis Martin SCORSESE, Steven SPIELBERG, Brian DE PALMA, Michael CIMINO, Denis HOPPER à faire de même… Avec la réussite que l’on connait. Une période qui accouchera notamment du PARRAIN, PARRAIN II, APOCALYPSE NOW, EASY RIDER, STAR WARS, DENTS DE LA MER, TAXI DRIVER, RAGING BULL, VOL AU DESSUS d’UN NID de COUCOU, ORANGE MECANIQUE, VOYAGE au BOUT de l’ENFER, ANNIE HALL. Autant de films qui sont rentrés au Panthéon du cinéma.

5) Hormis le foot, quels autres sports ont votre préférence ?

J’aime tous les sports. Je regarde tout. Absolument tout. J’adore le rugby, la boxe, le tennis, l’athlétisme, la natation, la F1, le ski, le hand, le basket et bien sûr la pétanque (rires). Liste non exhaustive bien évidemment. Plus que le sport en lui-même, ce qui me fascine ce sont les hommes qui ont fait ces sports. Michael Jordan, Roger Federer, Rafael Nadal, Mike Tyson, Evander Holyfield, Usain Bolt, Carl Lewis, Sergei Bubka, Ayrton Senna, Michael Phelps, Teddy RINER et aujourd’hui bien évidemment Lionel Messi et Cristiano. L’intérêt c’est d’analyser et d’essayer de comprendre comment ces athlètes ont réussi à amener leur sport dans une autre dimension. A le faire changer d’époque.

6) Quelle(s) rencontre(s) vous ont marqué dans votre existence ?

Une rencontre au début de ma carrière avec un agent qui avait pignon sur rue, mais qui veut que je taise son nom. Je l’ai regardé faire, écouté, j’ai suivi ses conseils. Il m’a appris et donné beaucoup. Je n’oublierai jamais ce qu’il a fait pour moi. Jamais.

7) Quel(s) évènement(s) sportif(s) vous semble(nt) inoubliable(s) ?

Pour moi les 2 événements majeurs sont bien évidemment les Coupe du monde de football et les JO.



8) Quel métier aurait eu votre prédilection si vous n’aviez pas été agent ?

Produire des films. Le cinéma. J’y reviens toujours. J’ai d’ailleurs co-produit en 2011 un film-documentaire qui a fait l’ouverture du festival de Cannes et qui a été diffusé en prime-time simultanément sur France 2 : BELMONDO, itinéraire. Un film pour lequel Jean-Paul BELMONDO a obtenu une palme d’or d’honneur récompensant l’ensemble de sa carrière.

C’est mon prochain objectif : produire de manière régulière des films.

9) Pouvez-vous vous décrire en 3 adjectifs ?

Fidèle. Déterminé. Ambitieux.

10) Quelle(s) question(s) souhaitez-vous poser aux lecteurs/lectrices de ce blog ?

Est-ce que pour vous, d’une certaine manière, les grands sportifs, les FEDERER, MESSI, JORDAN sont des artistes ?

Profil Facebook de Christophe Mongai

Page officielle Facebook « Groupe Usm/UsmFootball »

Compte Twitter officiel « Groupe Usm »

Instagram « Christophe Mongai »


Pour découvrir les interviews de mes invités, cliquez ici afin d’accéder à la liste

4 réponses sur “Christophe Mongai”

  1. Bjr Christophe,

    Je découvre avec bonheur ton interview riche de sincérité que j’ai eu plaisir à lire.

    Félicitations pour ton parcours et l’homme simple et humble que tu reflètes. Je te rejoins quand tu dis que la persévérance finit par payer accompagnée d’un peu de « chance ». Certaines fois il arrive que les 2 facteurs ne soient pas tjrs réunis.

    Je te souhaite beaucoup de réussite et de réaliser beaucoup de longs métrages.

    Merci. Amicalement.

    Sami

  2. Cantona est un artiste…
    Messi, Federer ou Jordan sont des œuvres à eux tout seuls au même titre que Muhammed Ali ou Jonah Lomu par exemple…

    J’aime beaucoup l’article, il est riche de sincérité et de passion…
    Merci pour ce joli moment

  3. Bien sûr, Christophe Mongai, les Federer, Messi, Jordan… sont des artistes. Au même titre que le peintre, le musicien, le cinéaste, l’écrivain… ces grands joueurs s’appuient sur une technique irréprochable mais ils inventent, font parfois de l’instant un moment de grâce, ravissent le spectateur comme un moment de bravoure dans un roman pour le lecteur… Bravo à vous ! Belle vocation d’agent et longue vie au futur producteur !

  4. Bravo pour cette interview pleine de finesse et d’humour qui apporte un éclairage nouveau sur le métier d’agent. Je souhaite à Christophe de pouvoir produire de nombreux films. Et pour sa question je dirai que oui à leur manière ce sont des artistes par leur talent, leur capacité à créer des techniques ou des gestes nouveaux dans leur sport et dans la créativité qu’ils mettent dans leurs sports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo