Jean-Philippe Lacube

Photographe

La justesse d’un regard photographique qui nous incite à voir au-delà de l’objectif, cette quête du détail qui incarne la différence, qui justifie une présence…

Jean-Philippe Lacube est photographe et grâce à lui, la beauté révèle son charisme, ses dimensions, son naturel et ses émotions : le grain de peau est velours, le regard est passion, et le sublime se peaufine !

Il révèle, élève, éveille, réveille à cet art dont la magie gestuelle affirme en un clic l’éclat miroitant au bon moment.

Cet homme humble dans toute sa géométrie des talents innombrables, pourrait nous démontrer combien l’âme, elle, ne se maquille pas !

Sa simplicité est l’expression d’un humanité qui doit se fondre à notre réalité, son travail en est d’ailleurs l’exact reflet.

Ses images sont des morceaux d’éternité qu’on regarde, voit et admire sans jamais se lasser; on s’émerveille, l’iris et l’œil se confondent dans une danse parsemée d’ambre, d’ivoire et de corail.

La galerie des possibles est infinie tout comme sa gentillesse, sa noblesse de cœur et son art mirifique.

Jean-Philippe Lacube c’est un phare qui éclaire notre route, c’est un verre de Saint-Émilion grand cru, c’est un herbier débuté par hasard cahier secret aux compositions florales et végétales porteurs de bonheur, c’est un héron cendré qui observe le vaste monde, c’est un plaid chaleureux aux couleurs automnales, c’est un poème de Anna de Noailles « il fera longtemps clair ce soir », c’est une kantuta flamboyante, c’est une part de moka délicieuse, aérienne dégustée assis sur un ponton en bois…

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Jean-Philippe Lacube…



Né dans les vignes du sud, photographe depuis 1989, ma révolution. Enfant, c’est moi qui faisais les photos de famille le dimanche, avec les conseils bienveillants de mon père. Il avait un vieux Kodak Rétina et un agrandisseur qu’il s’était fabriqué.
Discret et observateur, je mets le même cœur à photographier une chaussure qu’une personne.

J’ai la faculté d’être aussi à l’aise chez Dior que chez Dupont. La diversité des approches est ce qui me plait et je n’ai jamais fait deux fois la même photo.

1) Qui, quoi, comment a déclenché ton envie de t’exprimer à travers la photographie ?

J’avais envie de voir si j’en était capable. Après des études variées et les premiers boulots sans joie, j’ai décidé à 24 ans de me prouver que c’était possible.
Pour un provincial fils d’agriculteur… c’était un beau défi.

2) En matière de photographie, qu’est-ce-qui te fait vibrer aujourd’hui ?

Quelle thématique a ta préférence ?

J’aime surtout et toujours la photo de mode en fait, celle qui surprend, qui déroute, celle qui est comme un film au fil des pages.

Des premières photos de Georges Hoyningen-Huene ou Erwin Blumenfeld des années 30 en passant par Guy Bourdin, Steven Meisel… Ce qui me fait vibrer c’est la prochaine photo que j’ai à faire. Tant qu’elle n’est pas faite, je ne pense qu’à ça, et je change 30 fois d’avis, et puis le jour J, je fonce en essayant de créer l’incident qui va chambouler ce que j’ai prévu et m’étonner.

3) Que privilégies-tu pour les clichés : le noir et blanc, la couleur, les deux, et pourquoi ?

Longtemps le N&B a été pour moi lié au passé et je ne l’ai pas utilisé.

Aujourd’hui j’y viens, et je pense qu’il va prendre plus de place.

Et puis, dans la photo commerciale, la couleur est reine.

C’est pas ce qui me guide, couleur ou N&B, c’est le résultat qui compte.

4) Des rencontres ont ponctué ton itinéraire : lesquelles t’ont le plus marqué ?

J’ai commencé comme assistant dans un grand studio de mode et j’ai croisé les plus connus de l’époque… Mais j’ai un souvenir plus émouvant d’Helmut Newton. C’était le grand-père de toute l’équipe en shooting, très accessible, terriblement exigeant, un souci du détail extrême. Et la gentillesse en plus.

5) Peux-tu te décrire en 3 adjectifs ? Quelle est ta couleur préférée et pourquoi ?

Discret. Bienveillant. Curieux… Enfin c’est un objectif.
Le vert. C’est la couleur dont on peut apprécier le plus de nuances, c’est la palette la plus large.

6) Quelles sont tes autres passions ?

L’autre alternative à la photo aurait pu être la musique… C’est le regret de ma vie.



7) Qu’est-ce qui te construit aujourd’hui ?

Aujourd’hui, j’essaie de me déconstruire plutôt. En vieillissant, il faut faire gaffe aux habitudes, les choses acquises sont comme des cailloux dans les poches, ça empêche de voler.

8) Grâce à la photographie, tu peux mettre 3 lieux en lumière, lesquels et pourquoi ?

Un regard, un corps et la mer. Ce sont pour moi les lieux universels de l’humanité. Le regard pour l’échange, le corps parce qu’il est la personne sans qu’elle en ait conscience, et la Mer, car c’est l’infini sur terre.

9) Si tu étais :

Un objet ? Une lampe torche : ça éclaire dans la nuit, c’est autonome et magique en lightpainting.

Un animal ? J’ai pas d’animal fétiche. Mais bon un oiseau, ça doit être pas mal, la terre vue du ciel dans un silence d’oiseau.

Une odeur d’enfance ? Les pins l’été quand il fait très chaud, et les cyprès aussi. Pourquoi? Juste pour le souvenir

Un arbre ? Le cyprès again. L’odeur du cyprès, le bruit du vent dans les cyprès. Unique.

Une oeuvre musicale ? Le boléro de Ravel : pour moi l’Oeuvre de toute la musique : moderne, classique, intemporel, une boucle infinie, la naissance, la vie la mort en 14 minutes… ça parle à tout le monde, certains aiment d’autres pas du tout. La vie quoi !

10) Quelle question veux-tu poser aux lecteurs/lectrices de A qui mieux mieux ?

Chers lecteurs, quelle est la question que personne ne vous a jamais posé et à laquelle pourtant vous aimeriez répondre ?

Travail de Jean-Philippe Lacube

sous le nom de Jzan un axe sur le pixel vu à sa façon, à regarder avec curiosité et admiration…

www.lacube.fr

        

coccinelle signature A qui mieux mieux

Suivez-moi

Maud Ménès

CEO/Founder/Owner chez A qui mieux mieux
Directrice de la publication - Rédactrice Web - Journaliste - Conteuse de réalité - Addict écriturière - Révélatrice de vos talents - Chapôteuse.
Suivez-moi

Les derniers articles par Maud Ménès (tout voir)

Maud Ménès

Directrice de la publication - Rédactrice Web - Journaliste - Conteuse de réalité - Addict écriturière - Révélatrice de vos talents - Chapôteuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Copie interdite - Les images sont soumises aux droits d'auteurs !

risus id dolor. ut sed ante. elit. neque. Aenean