Kader Boudaoud

Photo de Kader Boudaoud souriant

Kader Boudaoud est un journaliste et un commentateur sportif dont la voix chaleureuse, si précieuse est incontournable !

L’écouter, c’est voyager : il a l’art de nous transporter avec lui sur les abords du terrain de foot, mais aussi lors de ses magnifiques reportages… et on le suit avec joie !

Son sourire est une invitation à le regarder, l’entendre le cœur grand ouvert : pour trouver et retrouver le sens et la place de l’humain.

Il génère un joli enthousiasme parfois, ponctué de traits d’humour avec un professionnalisme irréprochable.

Kader Boudaoud est authentique, passionné : un homme avec qui on a envie de partager un bon repas et une discussion dans le souhait que cela perdure…

Cet homme est un rayon de soleil !!!

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Kader Boudaoud…



Petit texte descriptif :

Je suis journaliste depuis 20 ans tout juste, spécialisé dans le sport et le football en particulier. Je partage ma vie entre mon sud natal, paris et……..le monde. Le rêve quoi

1) Comment, qui ou quoi a suscité ta vocation ?

Du plus loin que je me souvienne, le journal de 20h a toujours été la grande messe dans la famille, le rendez-vous incontournable. Les premières amours pour le reportage doivent venir de là. Raconter des histoires comme je le dis souvent, pas des salades……..

2) Quel est ton plus grand souvenir journalistique ?

Je suis un chanceux comme beaucoup de confrères qui partagent cette passion du journalisme. Je n’ai pas un mais milles grands souvenirs. Je citerai le premier. J’étais jeune journaliste à la Provence, journal du sud-est et nous avions une rubrique portrait. J’ai raconté l’histoire d’un SDF qui avait ses habitudes dans la rue ou se situaient les locaux du quotidien. Un bel échange. J’ai écrit le papier dans l’après-midi. Le soir j’étais invité à un pot de départ du Préfet, en présence des autorités, des notables. Le matin dans la rue à raconter l’histoire d’une vie quelque peu brisée, le soir sous les ors de la République……..J’ai compris en une journée de quoi allait être faite ma vie de journaliste….. Cerner la réalité et la raconter. Dans les reportages de sport aujourd’hui j’essaye justement de ne pas m’arrêter à la performance seulement mais de raconter la vie qu’il y a autour aussi……Faire un reportage sur le football en Argentine et parler de la crise économique, sur Liverpool et évoquer le port et ses dockers par exemple.

Kader Boudaoud en bord de pelouse pour France Télévision3) Peux-tu te décrire en 3 adjectifs ?

Curieux sincère sérieux…un quatrième, rancunier 🙂

4) Quels autres domaines te passionnent ?

Le sport évidemment, la musique ! Toutes les musiques, j’adore aller écouter de la musique classique à la salle Pleyel ou découvrir le dernier CD que ma fille de 17 ans me propose d’écouter…… Vivement le 2 juillet et le concert de Uzeb à Pleyel justement, groupe de Jazz Rock canadien qui se reforme 20 ans après ! La lecture aussi, 100 ans de solitude est toujours mon livre de chevet et Daniel Pennac m’a fait découvrir l’est de Paris, à moi le sudiste.

5) quelles valeurs, quelle(s) cause(s) font écho à ta personnalité ?

La Justice ou l’égalité des chances pour être plus précis. Issu de l’immigration algérienne, j’ai eu la chance de grandir dans un village du Var et non pas dans le béton de certaines banlieues ou l’État et ses services sont moins présents. L’école est le seul moyen de progresser socialement mais nous n’avons pas dès le départ tous les mêmes chances. Sans faire de complexe d’infériorité ou de persécution, il est plus dur de réussir dans un collège de banlieue difficile sans moyens, sans soutien, que dans un collège du centre de Paris Lyon ou Toulouse.
Je suis très sensible et très engagé aussi dans la lutte contre les discriminations liées au handicap. J’en profite pour saluer le travail de l’association que je parraine de l’ancien médaillé de tennis fauteuil Michael Jérémiasz « Comme les autres ». Jetez-y un œil !

6) Qui admires-tu ?

Mon père pour m’avoir transmis le sens du mot travail et l’importance de la réussite scolaire, lui qui était étranger et autodidacte.

7) Quels évènements sportifs ont foncièrement fait palpiter ton cœur ?

L’épopée des Verts de Saint-Étienne dans les années 70. Mes premières grandes émotions d’enfant qui ont fait de moi un supporter indéfectible de cette équipe. Plus récemment la finale du tournoi Olympique de football l’été dernier avec la victoire enfin du Brésil au stade Maracana



8) Quel aurait été ton métier, si tu n’avais pas été journaliste ?

Professeur sans aucun doute. Pour essayer de marquer en toute humilité quelques générations en pensant à ces deux ou trois profs qui ont aussi fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

Livre de Emmanuel Petit et de Kader Boudaoud Franc-tireur9) As-tu des projets d’écriture en cours (anecdotes, autobiographie…) ?

J’ai écrit un livre avec l’ancien footballeur Emmanuel Petit sorti en octobre 2016. Un premier exercice difficile (écrire l’histoire d’un autre sans le trahir), qui m’a donnée envie d’écrire une histoire plus personnelle. Encore faut-il jauger de l’intérêt que cela peut avoir pour les autres… J’en suis à la réflexion donc

10) Quelle(s) question(s) souhaites-tu poser aux lecteurs/lectrices de ce blog ?

Aimez-vous autant que moi cette phrase tirée d’un livre de Daniel Pennac, « surtout si vous croisez un être humain dans la rue, suivez-le ».

Compte Twitter officiel

Kader Boudaoud au micro de France Télévision

Cliquer sur l’image pour accéder au site internet de l’association « Comme les autres »

 

 

 

 

 

 

 

 


Pour découvrir les interviews de mes invités, cliquez ici afin d’accéder à la liste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo