Le petit monde tentaculesque d’Emilie

Le petit monde tentaculesque d'Emilie

Échanger avec Sylvain Tentaculesque, dessinateur du petit monde tentaculesque d’Émilie : c’est comme si les cerisiers étaient en fleurs en hiver, les étoiles brillent en plein jour et la féerie nous enveloppe d’une cape aux pouvoirs infinis : du rêve éveillé !

Il laisse son crayon voguer sur le papier par envie, pour décrocher de la réalité, pour partir ailleurs vers la liberté d’un monde enchanteur, enchanté…

Laissons nous porter par sa magie, les jolis traits de ses dessins pour y voir, trouver et regarder ce que notre cœur nous dicte !

Son altruisme absolu et son âme d’enfant nous permettent d’avoir la chance de découvrir une planète incroyable, celle de l’imaginaire…

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Sylvain Tentaculesque …



Petit texte descriptif : Le petit monde tentaculesque d'Emilie

Une personne en colère contre la bêtise humaine, qui prend son p’tit nuage comme un enfant prend son doudou, direction Le Pays des Rêves, et flâner dans un champ de lucioles, confectionner de la liqueur de rêve, repasser des zétoiles fripées, discuter avec une tricoteuse de chaussettes pour fantômes, voler avec la poussiéreuse de sommeil, consoler une morte amoureuse…

1) Qui, quoi, comment t’a donné envie de devenir dessinateur ?

Je n’ai pas vraiment eu envie de devenir dessinateur, d’ailleurs, je ne me définis pas en tant que tel. J’ai eu envie un jour de créer une histoire, un conte, et je trouvais l’idée d’associer le texte à l’image plus vivante, et visuellement plus intéressante. Je n’avais jamais « dessiné » avant, faisant avant tout de la photo, et j’ai eu de la chance que ce conte soit édité très rapidement.

2) Qu’est-ce-qui t’inspire ?

Une phrase, une situation, un objet, une image, un moment de vie, un film, un livre, une musique, bref…en fait, tout peut m’inspirer. Aussi, je travaille avec les enfants, et du coup je me nourris de leur imaginaire qui est sans limite, sans barrière, l’imaginaire à l’état pur. Et, évidemment de nombreux artistes m’inspirent comme Mathias Malzieu, Lewis Carroll, Tim Burton, Nicoletta Ceccolli, Yann Tiersen, Benjamin Lacombe, Dead Can Dance, Danny Elfman et tant d’autres.

3) Si tu devais te décrire en 3 adjectifs ?

Rêveur, humaniste, curieux

4) Quelle est ta couleur préférée ? Et pourquoi ?

Le noir. C’est en fait naturel, je ne me suis pas posé la question du pourquoi. 25 ans à écouter principalement du métal, ça doit peut-être jouer.

5) Comment est née Émilie et son petit monde tentaculesque ?

Émilie est le personnage principal du conte illustré, dont je parlais plus haut, que j’ai écrit. Sorti en 2011 aux Éditions du Riez, une fois les exemplaires écoulés et étant attaché à ce personnage, j’ai décidé de créer un univers autour d’elle, une « seconde vie ». Un univers tentaculesque, en clin d’œil à son corps (fait de tentacules), étrange, poétique, joyeusement sombre avec tout un tas de personnages. Créé en 2012, il ne devait être qu’éphémère, quelque chose comme 4 ou 6 mois, mais l’aventure continue, portée par le plaisir et par le soutien de nombreuses personnes. Et depuis presque 5 ans, ce petit monde n’est que du bonheur.

6) Que veux-tu transmettre à travers tes dessins ?

C’est assez difficile à répondre comme question, car peu importe la réponse, à mon sens, cela peut s’apparenter à de la prétention. Mais, si je dois répondre, je dirais… le rêve, et l’importance que doit avoir celui-ci dans notre vie. Le rêve permet de décrocher de la réalité, sans pour autant s’en éloigner, un moment propre à chacun, une sorte de bulle d’air.

7) Quel(les) artiste(s) admires-tu ?

Il y en a tellement….
Je dirais sans hésiter Mathias Malzieu, que ce soit ses livres, ses chansons ou sa personnalité. L’écouter ou le lire, c’est comme une explosion poétique façon feu d’artifice fantastico-magique.
Et je suis très admiratif d’artistes qui arrivent à créer un univers complet, extraordinaire, substantiel et singulier comme JRR Tolkien, Georges Lucas, JK Rowling (même si je ne suis pas fan d’Harry Potter), Lewis Carroll, George R.R Martin ou dernièrement Ransom Riggs que j’ai découvert bien avant l’adaptation de son premier livre par Tim Burton.



8) Quelles sont tes autres passions ? Les domaines de créativité qui te touchent ?

La curiosité. Je suis très/trop curieux, et adore découvrir de nouvelles choses. Sinon, des domaines très classiques : la musique, le cinéma, la littérature, la photo…

9) As-tu des projets, événements… à venir ? En tant que fan, comment peut-on commander tes dessins ?

Oui, j’ai 3 projets de collaboration avec des auteurs, ce qui est assez nouveau pour moi, ne faisant que des projets persos, et par conséquent ne faisant que ce qui me passe par la tête, sans restrictions ou directives. Un sacré challenge que je vais relever, et sur lesquels j’espère être à la hauteur. Au niveau expo, je viens de faire une expo solo aux Furieux, et la prochaine devrait être aux prochaines Médiévales de Provins en juin prochain. Et peut-être une expo avant, mais rien d’officiel encore.
Pour commander les tirages de mes illustrations, tout simplement en me contactant sur ma page Facebook, je n’ai pas de boutique en ligne ni de site officiel, ou par mail : bloodycountess@hotmail.fr. Et bien sûr, lorsque j’ai la chance d’être en expo.

10) Quelle(s) question(s) souhaites-tu poser aux lecteurs/lectrices de ce blog ?

Je contournerai la question en passant un message : Libérez vos rêves chers lecteurs/lectrices !!! C’est le plus important. Pour finir, je citerai une phrase de Lewis Carroll qui est mon leitmotiv, et que je vous partage : « Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ».

Le petit monde tentaculesque d'EmilieLe petit monde tentaculesque d'Emilie

Page officielle Facebook

Instagram officiel

Instagram officiel

Le petit monde tentaculesque d'Emilie


Pour découvrir les interviews de mes invités, cliquez ici afin d’accéder à la liste

3 réponses sur “Le petit monde tentaculesque d’Emilie”

  1. Sylvain a énormément de talent, de bonne humeur, de générosité. Son univers est fantastique et son interview à son image. C’est un grand artiste qui continuera très longtemps de nous enchanter j’en suis certain. C’est un homme extra aussi et j’espère que le maximum de monde pourra découvrir son univers. Bravo Sylvain ! 😎 😎 😎

  2. Bonjour Sylvain, J’aime ton univers. Je comprends très bien qu’il se soit développé après ta première création d’Emilie. En littérature, c’est pareil. Tu pars sur un personnage qui finit par te poursuivre, demander des comptes…etc… et tu en prends volontiers pour 5 ans, voire plus ! On pense bien sûr à Lewis Carol et Tim Burton, notamment à son Edward aux mains d’argent… Je ne doute pas que ton univers te portera vers d’autres aventures… Bonne inspiration !

    1. Merci beaucoup Yves. C’est vrai qu’en littérature c’est pareil. L’étrange fascination du personnage qu’il a sur son créateur (sa créatrice).
      Merci infiniment pour le p’tit mot 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo