Le vin du mois de Novembre 2018 par Laurent Derhé

Le Condrieu peut-il être un grand vin alors qu’il ne vieillit pas ?

Le vin du mois de Novembre
par Laurent Derhé

Laurent Derhé

Meilleur Ouvrier de France Sommelier
International Sommelier Diploma ASI
Président de l’Association des Sommeliers Lyonnais et Rhône Alpes
Sommelier de l’Année 2011

Consulting – Événementiel – Animation – Dégustation – Sélection

Le Condrieu peut-il être un grand vin alors qu’il ne vieillit pas ?

Double tacle !! Oser prétendre qu’un des joyaux de notre vignoble ne serait pas un grand vin tout en supputant avec une assurance prétentieuse qu’il ne tiendrait pas les années !!
Commençons par élucider la seconde interrogation provocatrice.

En effet, le Condrieu issu du populaire et souvent maltraité (sous d’autres latitudes) cépage Viognier, est apprécié voire adulé pour sa rondeur soyeuse et ses arômes de violette et de fruits du verger (terme pompeux de l’aristocratie de la Sommellerie pour désigner l’abricot et la pêche). Ces arômes intenses et facilement reconnaissables sont dits primaires ou variétaux, issus directement de la variété de raisin, lorsqu’ils sont produits sur le terroir adéquat, et là en l’occurrence, on ne peut pas mieux faire.



Le problème pour l’amateur en vogue, c’est que ces flaveurs évoluent et s’estompent avec le vieillissement. La gamme aromatique devient plus complexe exprimant des notes parfois miellées, réglissées, de cire ou d’orange amère, mais surtout moins exubérantes. De plus, en bouche, le gourmand mondain apprécie le volume suave et aguicheur, complété souvent par un manque d’acidité, qui lui fait défaut après 4 ou 5 ans. Le nectar en devient parfois pâteux et sans relief, manquant de fraîcheur indispensable à son équilibre.
Mais, c’est oublier les meilleurs terroirs du cœur de l’appellation, comme Vernon ou Chery, qui sur un sol granitique offrent un parfait équilibre en bouche avec fraîcheur et minéralité. Une tension maîtrisée apte à attendre quelques années, offrant avec le temps un vin subtil et délicat, parfaitement contrebalancé par une légère amertume avec des sensations aromatiques certes moins faciles d’approche mais passionnantes de sensualité.

Nous pouvons donc tenter de répondre à la première provocation : le Condrieu est-il un grand vin ?
Et bien oui ! Non pas parce que dans 90 % des cas il exhibe ses qualités les mieux connues dans ses années juvéniles, c’est un grand vin simplement parce qu’il procure un grand plaisir, et est issu d’un grand terroir. Ce terroir originel de Condrieu est le seul à offrir au cépage Viognier une fraîcheur et un équilibre en bouche à la hauteur de son potentiel aromatique.
Un grand vin est avant tout un produit culturel et complexe, qui provoque un grand bonheur à une tablée qui partage un moment d’exception.
Et si ce bonheur est plus facilement accessible dans les premières années, profitons-en, à l’heure d’une société qui ne sait plus attendre, on ne va pas se plaindre de ce coup de pouce qui nous est donné par dame nature.
Mais n’oublions pas que le Condrieu est un terroir ancestral et que ses pentes abruptes surplombant le Rhône donne naissance à un vin parfois flatteur, parfois complexe, qui demande simplement un peu d’érudition.

 

coccinelle signature A qui mieux mieux

Suivez-moi

Laurent Derhé

Meilleur Ouvrier de France Sommelier
International Sommelier Diploma ASI
Président de l’Association des Sommeliers Lyonnais et Rhône Alpes
Sommelier de l’Année 2011
Suivez-moi

Les derniers articles par Laurent Derhé (tout voir)

Laurent Derhé

Meilleur Ouvrier de France Sommelier International Sommelier Diploma ASI Président de l’Association des Sommeliers Lyonnais et Rhône Alpes Sommelier de l’Année 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Copie interdite - Les images sont soumises aux droits d'auteurs !

dolor. Praesent mattis commodo eleifend ut quis, amet, sed ipsum sem,