Raphaël Poli – Quentin Dupuy

Pour comprendre pourquoi Raphaël Poli et Quentin Dupuy font partie de mes invités coup de cœur je vous invite avec emphase à commencer par regarder cette vidéo de leur série « Ou Pas » et je suis certaine qu’éclairés et convaincus vous allez lire leurs réponses respectives avec l’envie de les découvrir, de les applaudir car, leur talent tant sur l’idée, que la qualité de leur jeu est fine, précise ! Leur inspiration et leur humour sont percutants, et nous engagent à les suivre !!! Et d’ailleurs, il n’y aura pas de ou pas car, vous allez les aimer !

Cette série écrite et réalisée par ces 2 comédiens formidables : Quentin Dupuy et Raphaël Poli va détonner c’est une évidence ou, si vous préférez, une tautologie !

Et, au-delà de leur connivence professionnelle, mais également de leur carrière individuelle, c’est leur superbe amitié qui est resplendissante !!!

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Raphaël Poli et de Quentin Dupuy…



Petit texte descriptif :

Raphaël Poli ⇒ Je m’appelle Raphaël Poli. J’ai eu la chance de fouler les planches d’un théâtre en plein air dès l’âge de dix ans. Il y avait dans mon dos des bateaux qui s’enfonçaient dans la vase, comme en apesanteur et devant moi, Guy Parigot, acteur mythique des années 70, symbole de la décentralisation théâtrale en Bretagne. C’était le festival du Pont du Bonhomme à Lanester. Aujourd’hui, j’ai 35 ans et je continue d’explorer des parquets cabossés un peu partout en France. J’ai le privilège de travailler avec une metteure en scène connu, Rebecca Stella, qui a une vision personnelle et engagé autour de l’enfance. Nous préparons un spectacle : « La Constellation des Contes » écrit par Danielle Barthélémy et Rebecca Stella au théâtre du Lucernaire à partir du 29 Mars. Je développe des projets personnels comme une série très particulière autour du cinéma : « Ou Pas ! ». J’écris donc des courts métrages, pour moi comme pour d’autres et je découvre le plaisir très particulier d’entendre mes mots dans la bouche d’un autre..

Quentin Dupuy ⇒ Je m’appelle Quentin Dupuy, je suis réalisateur et acteur. J’étais assez rêveur étant petit et créatif. Je passais mon temps à construire des maquettes en papier et refaire des scènes de films avec des amis. 20 ans plus tard, j’en ai fait mon métier.

1) Qui, quoi, comment t’a permis de vouloir être réalisateur et comédien ?

Raphaël Poli ⇒ Gâté par les fées à ma naissance, mes parents m’ont toujours emmené au cinéma, aux expositions..la culture (ce mot qui fait si peur..) a toujours fait partie de ma vie. J’ai toujours été fasciné par les conteurs, les raconteurs d’histoires. Il y a quelque chose de l’ordre d’un pouvoir secret qui m’a toujours fasciné. Je crois que j’ai voulu faire du cinéma le jour ou mon oncle m’a montré sur l’une des premières v.h.s en vente, l’ouverture du film : « Stars Wars, épisode 4 : un nouvel espoir ». Ce gigantesque vaisseau qui se prolongeait jusqu’à l’infini m’a littéralement transporté. J’étais, pour ainsi dire, dans l’espace imaginaire d’un auteur. Bien sûr, il y a eu le fameux professeur de français, le comédien bienveillant qui vous aide à passer un concours et les premiers ratés dans un spectacle d’école. Je crois que beaucoup d’acteurs passent par ces étapes, nécessaires. Personne ne m’a vraiment aidé en me disant : « je vais faire de toi une star », mais je me dois de remercier le système (qui comme la culture n’a pas bonne presse!) qui a su jouer son rôle et me guider là où, je crois, mon destin devait s’accomplir.

Quentin Dupuy ⇒ Ma série traitant des clichés, commençons par le plus classique : j’ai toujours voulu être réalisateur, faire des films. Notamment après avoir vu Star Wars : Un nouvel espoir lors de sa nouvelle sortie en 1997. J’ai tellement été impressionné que j’en ai perdu une dent en sortant du cinéma ! Cette envie ne m’a jamais quitté (malgré l’avis de mes profs et au début d’une partie de ma famille) et après mon bac j’ai fait le BTS audiovisuel de Boulogne-Billancourt. J’ai eu la chance de travailler après mes études sur différents tournages (et d’apprendre qu’on ne sait rien jusqu’au jour où l’on met les pieds sur un plateau) et après cela, dans l’optique de mieux travailler avec les comédiens, j’ai fait un stage dans une école d’acteur. C’est là que j’ai pris également le virus du jeu et que j’ai commencé cette école. Voilà comment tout a commencé.

2) A quelle époque aurais-tu particulièrement aimé jouer / réaliser ? Et pourquoi ?

Raphaël Poli ⇒ Je suis ravi que tu me poses la question. Je suis un fan de Marivaux. Je crois que les acteurs italiens issus de la comedia delle’arte rencontrant la langue singulière de Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux a du être un miracle de créativité. L’alliage parfait entre le langage du corps et de l’esprit. J’aurais adoré être son Arlequin. C’est pour moi, à l’instar d’Hamlet, un rôle ultime. Tu dois savoir tout faire : jouer sincèrement une scène d’amour en faisant le fou.
La folie, L’amour, L’interdit, Le pouvoir…et tout cela sans froisser le Roi. Même Molière n’a pas réussi à être aussi fort de son vivant.

Quentin Dupuy ⇒ Si je devais choisir une époque autre qu’aujourd’hui, je dirais les années 70 et 80, un grand nombre de mes films préférés s’y trouvent (Star Wars, Alien et Blade Runner pour en citer quelques-uns). Au niveau de la réalisation, je pense également qu’aujourd’hui, bien que le climat économique ne soit pas tout le temps facile, les évolutions technologiques donnent aux réalisateurs des possibilités comme jamais pour raconter les meilleures histoires.

3) Que veux-tu transmettre, que cherches-tu à partager à travers la comédie ?

Raphaël Poli ⇒ J’ai longtemps cherché à exister. Pousser mon cri et ma vérité. Je me suis complaît à une sorte de rage existentialiste. J’ai donc parlé dans un micro en débitant mon texte atonale ou monter mon cul dans des pièces sans histoire. Il fallait que jeunesse se fasse. Maintenant, j’ai arrêté ces conneries et je cherche d’abord à être moi-même. Authentique, sur un plateau. C’est, au fond, ce que cherche le spectateur. Trouver un peu d’humain au milieu du rond de lumière. Je suis là, donc. Humain et présent. Le reste appartient à l’auteur et à la mise en scène.

Quentin Dupuy ⇒ J’essaye toujours de transmettre une histoire, de laisser un souvenir dans l’esprit des spectateurs. Le graal, c’est de réussir à ce qu’une histoire ou des personnages (même si c’est de la science-fiction ou du fantastique) soient des moyens détournés pour au final parler de nous, de nos problèmes, de nos émotions et de nos choix.

4) Peux-tu te décrire en 3 adjectifs ?

Raphaël Poli ⇒ Sympathique, travailleur , rêveur.

Quentin Dupuy ⇒ Passionné, têtu, exigeant, travailleur, ouvert aux autres, ambitieux. Ah mince, c’était 3 adjectifs ? C’est comme quand on me demande mes 3 films préférés, je sors toujours au minimum 5/6 films.

5) Quelles sont tes autres passions ?

Raphaël Poli ⇒ Je joue à un jeu vidéo : Starcraft 2 Legacy of The Void. On pourrait le rapprocher d’un jeu d’échec en temps réel. C’est un jeu qui demande un engagement total. C’est assez incroyable comme sensation que ce jeu procure. J’ai une culture très ancrée dans le jeu vidéo. Comme je vous l’ai dit, j’aime les histoires, sous toutes ses formes. C’est un art et il faut que les veilles chapelles l’acceptent.

Quentin Dupuy ⇒ Le sport (je pratique la boxe française depuis quelques années), notamment pour l’aspect dépassement de soi, de trouver ses limites et de les dépasser, et ainsi de suite. Le sport, c’est quand même le milieu « romanesque » par excellence, c’est là où on voit le plus d’histoires de gens que rien ne prédisposaient à gagner; mais, qui à force de travail et de persévérance ont réussi. J’ai un faible pour les jeux vidéos également, il nous arrive à Raphaël et moi de travailler en jouant en réseau ! Ce n’est pas forcément la meilleure option, mais ça détend.

6) Dans quel autre domaine aurais-tu aimé travailler ?

Raphaël Poli ⇒ Absolument aucun domaine. Jamais. C’est presque une question de vie ou de mort. Quand j’ai débarqué à Paris pour devenir comédien, on était une bande de potes issus de la même école. On ne se lâchait pas et on faisait souvent le point dans des soirées arrosées. Il y avait deux camps : Ceux qui faisaient des petit boulots pour payer les factures et les autres. Maintenant quand je vais aux soirées, c’est ceux qui ont accepté de vivre avec des découvert à 1000 euros pendant des années qui sont comédiens.

Quentin Dupuy ⇒ La recherche spatiale je pense, j’ai un attrait particulièrement fort pour la science-fiction, donc je pense que si je ne travaillais pas dans le cinéma, un métier en rapport avec l’espace et l’astrophysique m’aurait plu. Petit, j’avais un paquet de vaisseaux spatiaux en Lego ! Bref, j’aurai bien aimé être un astronaute.

7) Qu’est-ce qui te construit aujourd’hui ?

Raphaël Poli ⇒ Je suis devenu un adulte. Cela suppose un travail, une famille et des enfants. C’est mon cas. Quand votre fille de deux ans vous regarde avec amour, la question du sens de la vie ne se pose pas.

Quentin Dupuy ⇒ Mes proches et mon travail. C’est sûrement très cliché, mais je pense que c’est important d’être toujours ouvert aux autres et d’essayer de rester curieux. Il peut y avoir une tendance et une facilité parfois à vouloir rester dans sa bulle, dans sa zone de confort donc il est important je pense de ne pas s’arrêter d’apprendre, on a qu’une seule vie, autant en profiter un maximum.



8) Comment est né le projet « Ou pas » ? Où trouves-tu l’inspiration pour la thématique de cette série ?

Raphaël Poli ⇒J’ai passé un casting pour un court métrage : Le temps d’un repas » réalisé par Quentin Dupuy. Il m’a engagé par la suite et j’ai été très impressionné par son professionnalisme du haut de ses 21 ans. Très vite, l’idée d’une collaboration est né. Ou Pas ! est arrivé très vite car nous sommes deux cinéphiles et nous voulions nous inspirer de nos maîtres respectif. Ou Pas ! c’est un épisode de Friends filmé par David Lynch ! C’est à dire que nous sommes dans de la comédie de situation filmé avec une ambiance singulière amené par Quentin. Nous nous sommes refusés à faire de la vanne ou à parodier des grands films. Notre projet est donc très original car le concept est particulier mais une fois qu’on commence à les enchaîner, ça devient addictif! Pour nous faire connaître, nous avons crée une chaîne Youtube que je vous invite à regarder.

Quentin Dupuy ⇒ J’ai rencontré Raphaël sur le tournage de mon premier film, Le Temps d’Un Repas, avec lequel j’ai eu la chance de remporter des prix en festival. J’avais l’idée d’ « Ou Pas » depuis quelques temps, à force de voir et revoir les mêmes clichés partout, puis un jour en déjeunant avec Raphaël je lui en ai parlé et on s’est aperçu qu’on avait plus ou moins la même idée de projet et finalement en assemblant nos forces on a commencé à créer ce qui allait devenir « Ou Pas » !
Pour ce qui est de l’inspiration, c’est vraiment aléatoire, ça peut venir simplement en écriture avec Raphaël ou à la sortie d’un film. Le plus difficile, ça n’est pas tant de trouver le cliché, le liste est longue, mais de trouver la bonne situation et la bonne histoire à construire autour de celui-ci. Pour que chaque épisode ne soit pas simplement des gags mais vraiment une histoire avec des personnages, des enjeux et une vraie scénarisation. Dans la mise en scène et dans l’image, je voulais que chaque épisode soit fait dans le style du type de films dont provient le cliché. L’idée c’était de construire « Ou Pas » ! comme des courts-métrages à part entière ou des séquences de films.

9) Quels sont tes projets, ton actualité… ?

Raphaël Poli ⇒ Au théâtre, je continue ma route avec Le Théâtre Aux Étoiles. Je suis en tournée avec Un Bon Petit Diable et Le Chat Botté et je suis en pleine répétition de La Constellation des Contes. Avec Quentin Dupuy, nous avons écrit un premier long métrage qui part en financement, et on cherche à développer notre série.

Quentin Dupuy ⇒ Je travaille sur plusieurs projets, notamment un long-métrage que j’ai coécrit avec Raphaël, dont nous sommes en période de financement. On travaille également sur la saison 2 d’ « Ou Pas » et sur un nouveau court-métrage.

10) Quelle question veux-tu poser aux lecteurs/lectrices de ce blog ?

Raphaël Poli ⇒ Quelle serait pour vous la meilleure histoire qui nous rend si singulier ?

Quentin Dupuy ⇒ Comment allez-vous aujourd’hui ?

Chaine YouTube

Page officielle Facebook de la série

http://raphaelpoli.fr

https://twitter.com/raphael_poli

http://www.quentindupuy.com

https://twitter.com/TheNextQuentin

https://www.instagram.com/thenextquentin/


Pour découvrir les interviews de mes invités, cliquez ici afin d’accéder à la liste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo