Trophée Jean Delaveyne : le prestige culinaire dans la lumière

Trophée Jean Delaveyne :
le prestige culinaire dans la lumière

Parce que le monde de la Gastronomie implique une exigence continuelle, un éternel recommencement du faire, et refaire, se dépasser, se surpasser…

Comment ne pas citer le 13ème Trophée Jean Delaveyne dont l’organisation pointue et minutieuse sous la houlette de Marie Sauce, fut un délice de chaque instant !

La Présidente des Toques Françaises n’a de cesse de mettre en exergue ces Chefs en habits blancs et ses Chefs qui arborent fièrement toques et cols de MOF, elle incarne avec détermination et passion cette volonté ultime de porter le flambeau de cet univers incroyable où plats et mains, produits et couteaux, regards et saveurs, papilles et odeurs se mélangent, se confrontent, sortent des zones de confort, se croisent afin que l’excellence se mire dans nos cœurs prêts à accueillir cette extase du bonheur.

Il s’agit d’une famille qui ne confond pas notoriété et réputation, dont la charte et les codes d’honneur font briller de vraies et belles valeurs.

Tous les deux ans, ce Trophée haut en doléances, flirte avec le sommet du grandiose : ainsi les participants démontrent avec brio et toute l’incarnation de leurs talents, qu’ils vont faire étinceler ce savoir-faire, éloge de transmission et d’apprentissage, de gestes et de partages, de foi en soi; mais aussi, en ceux qui forment une brigade.

Et, Agnès Delaveyne petite-fille de Jean Delaveyne, dont l’émotion fut si légitime, a reconnu avec une certaine fébrilité dans la voix, que ce Trophée magnifie le devoir de transmission culinaire !

On ressentait dans la salle lors de cette remise de Trophées, entourée de partenaires fidèles que l’âme de personnages indétrônables, d’hommes humbles mais vrais dans leur passion, planait au-dessus de nous : Jean Delaveyne et Joël Robuchon étaient indéniablement présents !

Et ce « J » commun comme Joie, jubilation, jovialité, jeunesse telle cette jeune femme Louise Bouxon élue meilleure commis, fée prodigieuse et future grande Chef à n’en pas douter, dansait dans nos esprits éblouis par tant de générosité au goût inimitable !

Les images qui ont défilé avant la remise des prix, étaient autant une invitation à la dégustation, qu’à l’admiration qu’on se doit de ressentir à l’égard de ces magiciens : mémoire des sens, quête du silence; lorsque Jean Delaveyne parle, narre l’art culinaire dans une simplicité alléchante, qui fait réfléchir, grandir; et nous voici inspirés et émus lorsque l’ensemble des Chefs est monté sur scène.

Il était venu le temps de récompenser tant d’heures de travail, d’implication, de réflexions, de remise en question, d’essais, de transformations, de frôlements, de parfums, de croire, de ne plus savoir et, enfin de réussir !

Et citons les 6 participants :

  1. Olivier Chaput
  2. Benoît Flahault
  3. Thierry Lambert
  4. Julien Guenée
  5. Lucas Reigner
  6. Johan Gérard

Et voici le palmarès du 13ème Trophée Jean Delaveyne :

  • Prix du Meilleur Commis : Louise Bouxon – Ferrandi Paris
  • Prix de la Meilleure Équipe : Benoit Flahaut – Louise Bouxon – Hugo Boudier
  • 1er prix dessert : Olivier Chaput – Show Devant
  • 1er prix spécial Foie Gras : Julien Guénée – Automobile Club de France
  • Prix Spécial Artistique : Julien Guénée – Automobile Club de France
  • Prix Spécial du Jury Trophée Jean Delaveyne :

1er : Julien Guénée

2ème : Lucas Reigner

3ème : Olivier Chaput

Et telle une danse des casseroles, des entrées plats et desserts, est arrivée la fin de ce « repas festif » suivi d’un cocktail afin de clore de manière magistrale; cette journée ancrée dans la tête de ceux présents depuis si tôt le matin…

Saluons au passage que chaque détail n’en fut pas un, que tout était millimétré, organisé avec délicatesse et un professionnalisme salutaire : Marie Sauce aidée par le comité d’organisation Jean-Marc Tachet MOF – Stéphane Buron MOF – Patrick Druart – Bruno Bolmont – Fabrice Pottier, a veillé à tout, a régi avec minutie l’ensemble de cette fête majestueuse.

Soulignons également que le personnel d’accueil et d’encadrement était d’une gentillesse infinie.

Car, Marie Sauce a cette ferveur du bien faire, de l’accomplissement personnel et collectif, du savoir-être sans faux semblant avec franchise et honnêteté !

Aucune fausse note, tout n’était que ravissement et enchantement; et y retrouver des amis trésors de la vie, a donné une dimension supplémentaire, touchante et si précieuse !

Et ne manquons pas de dire et redire toute notre admiration à celles et ceux qui ont concouru avec fierté, avec panache !

La gastronomie est une arche grandiose, cependant, il n’est pas donné à tous de pouvoir l’apercevoir et la percevoir avec les yeux du cœur puisse t’elle, telle un astre solaire toujours nous apporter de la lumière !

logo les toques françaises

www.toquesfrancaises.net

Suivez-moi

Maud Ménès

Présidente - Fondatrice chez A qui mieux mieux
Directrice de la publication - Rédactrice Web - Journaliste - Conteuse de réalité - Addict écriturière - Révélatrice de vos talents - Chapôteuse - Membre des Toques Françaises
Suivez-moi

Les derniers articles par Maud Ménès (tout voir)

Maud Ménès

Directrice de la publication - Rédactrice Web - Journaliste - Conteuse de réalité - Addict écriturière - Révélatrice de vos talents - Chapôteuse - Membre des Toques Françaises

2 pensées sur “Trophée Jean Delaveyne : le prestige culinaire dans la lumière

  • 15 novembre 2018 à 20 h 49 min
    Permalink

    Cette édition était une réussite totale avec une très belle organisation et ce fut un réel plaisir de t’y voir chère Maud ainsi que ton binôme

    Répondre
    • 16 novembre 2018 à 10 h 43 min
      Permalink

      Chère Samia,
      Effectivement, un grand bonheur d’être présents !
      Ravis de t’avoir rencontré et bien entendu, à très bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Copie interdite - Les images sont soumises aux droits d'auteurs !

Curabitur Sed facilisis ut ut leo id ut libero elit. id odio